CROUSSE Charles, Joseph, Albert

Né le 9 mars 1816 à Lorquin (Meurthe) ; clerc davoué ; secrétaire de la Société républicaine centrale ; membre de divers club parisiens.

Clerc d’avoué, né à Lorquin (Meurthe) le 9 mars 1816. Fils aîné d’un ancien capitaine de la garde impériale créé baron par l’Empereur à Wagram, en 1809, retraité des Eaux et Forêts à Rouen, il était aussi le neveu de l’avocat général Crousse. Étudiant en droit à Paris, de 1837 à 1840, combattant de Février, il devint secrétaire de la Société républicaine centrale présidée par Blanqui, qui l’envoya à Rouen enquêter sur les causes des massacres d’avril. Son nom figure au bas de la protestation de la Société républicaine centrale à ce sujet. Mais il avait aussi participé à l’activité de bien d’autres clubs parisiens. Son nom revient souvent dans La Voix des Clubs, de mars 1848. Le 15 mai 1848, il comptait parmi les envahisseurs de l’Assemblée nationale et monta à la tribune. Il ne fut pas poursuivi : il aurait été détenteur de lettres de Ledru-Rollin établissant la responsabilité de celui-ci dans la manifestation. Le 23 juin, il engagea les clercs de son étude à ne pas prendre les armes et leur aurait exposé le « programme » de l’insurrection, et les « objectifs des Blanquistes ».
Arrêté, le 25 juin, à la suite de coups de feu tirés des maisons voisines de celle où il demeurait, quai de la Mégisserie, il fut libéré en septembre 1848 : il s’était détourné de toute action, estimant avoir été dupé le 15 mai.
En janvier 1851, poursuivi pour la Société (secrète) des Défenseurs de la République, en raison de ses relations avec une Association de Cuisiniers, barrière Pigalle (Flotte l’avait chargé de la rédaction du projet d’association), il fut acquitté comme tous ses coprévenus.
Arrêté préventivement le 2 décembre 1851, il fut expulsé, mais bénéficia d’une remise de peine.
Voir Flotte Benjamin*, Turmel Pierre*, Vasseur Isidore*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29307, notice CROUSSE Charles, Joseph, Albert , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 2238 et B. 1012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément