CROUZET Louis

Passementier à Belleville (Seine), demeurant à Paris. Il appartenait à la Jeune Montagne, filiale parisienne de la Marianne, et au groupe commandé par Lecompte. Le 17 février 1855, il rédigea un projet de Constitution :
« Au nom de la Révolution, la commission révolutionnaire décrète :
1) Toutes les lois antérieures sont supprimées.
2) Tous les corps constitués sont dissous.
3) Une armée volontaire et révolutionnaire remplacera l’armée active et sera dirigée sur la frontière d’Italie et l’Allemagne pour l’émancipation des peuples.
4) Tout individu possédant plus de 50 000 francs est exproprié au profit du peuple.
5) Toutes les grandes voies de communication, telles que canaux et chemins de fer, appartiennent à la République.
6) Il sera dressé un inventaire, dans chaque commune, concernant les produits de toute nature, lesquels produits seront déposés au sein de la commune sous la garde du peuple. »
Le 23 février 1855, le groupe Lecompte-Crouzet fusionna avec la Marianne de Ramade. Le 4 août 1855, la 6e chambre correctionnelle de la Seine condamnait Crouzet à cinq ans de prison, 100 francs d’amende, cinq ans d’interdiction des droits civiques et dix ans de surveillance. Voir Ramade Isidore*.

A son procès, il rappelait qu’en 1847 il avait partie des Voleurs matérialistes qui avaient juré de se tuer s’ils étaient arrêtés. Or un seul, Saunay*, l’avait fait, sur le Pont au Change, et lui-même, Crouzet, avait même fait des aveux de sorte qu’à leur libération en 1848, les autre survivants avaient obtenu qu’il ne soit pas libéré.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29314, notice CROUZET Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 1er décembre 2016.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/413, P. 1246. — Gazette des Tribunaux, 1er août 1855, p. 727, 1ère col. ; 7 août, p. 746, 4e col.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément