CURNIER

« Montagnard de l’Isère » dont la police signalait la « violence des opinions démagogiques ». Trois jours avant les élections législatives de 1857, il se déclara candidat, mais personne n’osa publiquement le soutenir et encore moins colporter ses bulletins. Il obtint cependant la majorité des suffrages à Romans-sur-Isère et à Bourg-de-Péage (Drôme). Il était et fut vénérable de la loge maçonnique Humanité de la Drôme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29345, notice CURNIER, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 30/396 (Grenoble).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément