DARMÈS Marius, Ennemond ou DARMÈS Edmond

Né le 4 février 1797 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort exécuté en 1841. Communiste néo-babouviste. Auteur d’un attentat contre Louis-Philippe.

Fils d’un tailleur d’habits, Edmond Darmès avait quitté Marseille au début de l’adolescence et exercé à Paris, seul ou avec sa femme, de petits métiers, domestique, portier, etc. Un de ses anciens employeurs dira : « Il voulait la loi agraire et toutes les conséquences d’un partage égal entre les citoyens [...] A la fin de 1839, il m’avait dit qu’il fréquentait l’Église française ». Il était membre de la Société des Travailleurs égalitaires en 1839 et participa au Banquet communiste de Belleville le 1er juillet 1840. Voir Jean-Jacques Pillot.

Le 15 octobre 1840 il tira sur le roi à l’angle de la Terrasse des Tuileries. Le canon de sa carabine éclata. Il fut aussitôt arrêté. On trouva sur lui un exemplaire de l’Histoire de la Conspiration du général Malet, par Dourille. Il se déclara « conspirateur », fils d’un tailleur d’habits, « à Paris depuis trente ans ».
Les accusés dans son procès devant la Cour des pairs : Étienne Belleguise*, le Suisse Charles Borel*, Joseph Bouge*, Claude Considère*, Valentin Duclos*, Louis Guéret*, Albert l’ouvrier*, Antoine Periès*, Louis Racarie* et Jean Robert*.
Il fut condamné à mort par la Cour des pairs, le 29 mai 1841. Un très grand nombre de personnes connues pour leurs activités hostiles au pouvoir furent inculpées sans suite dans ce procès qui permit au pouvoir de mieux connaître les organisations, Voir abbé Auzou*, abbé Chatel*.
Le supplice de Darmès ne passa pas inaperçu du peuple, puisque quatre brochures au moins lui furent consacrées (Bibl. Nat. Lb 51/3464 et 3464 A, 3465, 3466). Il n’avait pas tué, pas même blessé, et lui infliger le traitement des parricides était plus que n’en pouvaient supporter la sensibilité populaire et le sens de la justice du temps.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29445, notice DARMÈS Marius, Ennemond ou DARMÈS Edmond, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 février 2020.

SOURCES : Cour des pairs. Attentat du 15 octobre 1840 (Bibl. Nat., Lb 51/3453). — Procès de Darmès devant la cour des pairs , Paris 1840-[1841]. — Cour des pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984. — Jacques Grandjonc, Communisme/ Kommunismus/ Communism. Origine et développement international de la terminologie communautaire prémarxiste des utopistes aux néo-babouvistes, Trier, Karl Marx Haus, 1989, p. 403, 447-450. — Notes de J. Grandjonc et J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément