DAUVERGNE Alfred, Pascal

Né à Alençon (Orne) en 1828. Employé des Ponts et Chaussées dans l’Orne, il vint à Paris en décembre 1847 et y fut employé dans les assurances contre les chances du tirage au sort. Il perdit sa place en Février 1848, pour avoir fait pendant huit jours le service de la garde nationale, et entra comme agent de secours dans les Ateliers nationaux, avec le grade de brigadier. Il demeurait depuis le 1er mai, 28, rue Saint-Nicolas, et se trouva en armes, le 23 juin, dans la cité Riverain au moment où les insurgés venaient enlever des charrettes pour faire une barricade. Arrêté, il fut libéré dès juillet 1848. Journaliste en décembre 1851, il dirigea la construction de la barricade à l’entrée du faubourg Saint-Denis et conduisit le rassemblement qui remontait le faubourg, précédé d’un tambour et criant « Aux armes ! ». Sur la barricade, il lut une proclamation appelant au meurtre de Louis-Napoléon. Poursuivi comme ayant fait feu sur la troupe, il fut transporté (« Algérie plus »), et enfermé à Lambessa en 1854 par mesure disciplinaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29491, notice DAUVERGNE Alfred, Pascal , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 2755 et B 164.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément