DELAUNAY Jean [Vienne]

Né en 1824 à Dompierre-du-Chemin (Ille-et-Vilaine) ; ouvrier terrassier.

Ouvrier terrassier, Jean Delaunay fut condamné, le 16 octobre 1847, par le tribunal correctionnel d’Angers (Maine-et-Loire), à quatre mois de prison pour rébellion. Il travaillait dans la Vienne au moment du coup d’État du 2 décembre 1851. Sa fiche de police porte : « Se trouvait, le 26 janvier 1852, avec deux ouvriers travaillant comme lui au chemin de fer, dans un cabaret de Ceaux, où il disait hautement, en se plaignant de la modicité des salaires, que le règne de Robespierre allait venir, qu’il faudrait six mois de guillotine, que le couteau marcherait alors et que les entrepreneurs y passeraient comme les autres. Propos tenus en présence de deux entrepreneurs et d’un employé des Ponts et Chaussées. »
Il fut transporté à Cayenne par décision de la Commission mixte de la Vienne, du 28 février 1852. Sa demande de recours en grâce fut repoussée, le 7 avril 1855 (Correspondance du préfet de la Vienne.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29680, notice DELAUNAY Jean [Vienne], version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 29 novembre 2022.

SOURCE : Arch. Dép. Vienne, M 4/65.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément