DELOFFRE Emmanuel, Louis, Henri, Joseph

Né le 26 octobre 1809 à Cambrai (Nord), mort le 12 mars 1879 ; élève de l’École vétérinaire d’Alfort (Seine). Insurgé des 5 et 6 juin 1832. .

Fils d’un négociant, Emmanuel Deloffre, en compagnie d’autres élèves d’Alfort, assista le 5 juin 1832 au convoi funèbre du général Lamarque et participa à l’insurrection qui s’ensuivit. Il fut arrêté, et son affaire portée le 25 juin devant le premier conseil de guerre. Il était accusé d’avoir dirigé une bande armée et d’avoir attaqué un poste, rue de Montreuil. Plusieurs témoins le reconnurent, d’autant qu’il portait lors des combats l’uniforme de son école. Le 25 juin, il fut condamné à huit ans de réclusion, à la dégradation civique et aux frais. A l’audience du 26 il affirma avoir été forcé à marcher avec les insurgés, citant le texte d’une menace qui lui avait été adressée. Il ne sollicita aucun pourvoi, contrairement à la plupart des condamnés par les conseils de guerre. Le 20 novembre il fut acquitté, les débats « ayant beaucoup affaibli la gravité de la première instruction » et le procureur abandonnant « en grande partie l’accusation ».
Il fit une carrière de vétérinaire militaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29733, notice DELOFFRE Emmanuel, Louis, Henri, Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 février 2017.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, Justice militaire, juin 1832 (non classé). — Moniteur Universel, 27 juin 1832. — Journal des débats politiques et littéraires, 26 juin et 20 novembre 1832. — Base LEONORE. — Note de Thomas Bouchet et Pierre Baudrier. — État civil de Cambrai.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable