DELSADE Joseph

Né en 1806 à Romain, alors poste de douane, hameau de la commune de Cosnes, (Moselle). Ouvrier tablettier. Républicain, proche de Barbès.

Il vint à Paris en 1824. Demeurant 14 rue des Coutures-Saint-Gervais (VIIIe arr., maintenant IIIe), arrêté pour l’insurrection des 5 et 6 juin 1832, il fut relaxé. Il appartint à la Société des Saisons et, demeurant 84, place de la Rotonde (VIe arr., maintenant marché du Temple, IIIe) participa aux journées insurrectionnelles des 12 et 13 mai 1839. Il fut arrêté sur place, pris les armes à la main. Au procès de la première catégorie des accusés, en juin 1839, il fut accusé, comme Barbès*, d’être l’assassin du lieutenant Drouineau et il fut condamné à quinze ans de détention par la Cour des pairs, le 12 juillet 1839. Il fut incarcéré à la prison centrale du Mont-Saint- Michel dès le 17 juillet, y jouera du violon. Delsade était un ami dévoué de Barbès. Détenu au Mont-Saint-Michel il réussit à percer avec une longue aiguille la porte de sa cellule de façon à pouvoir manœuvrer le loquet extérieur avec cette aiguille, quand la porte n’était pas verrouillée. Lorsque les gardiens n’étaient pas dans le couloir, il sortait à volonté de sa cellule pour préparer l’évasion de Barbès*, de Martin-Bernard*, d’Auguste Blanqui* et de Hubert Constant*. L’évasion échoua néanmoins, le 10 février 1842.Il subira de violentes répressions. Non gracié en 1844, il fut extrait pour Doullens, le 23 octobre 1844.
Bien des années plus tard, Martin Bernard brossa de son ancien compagnon de captivité un portrait attachant : « Delsade me racontait sa vie : vie de dur labeur dont la variété ou la monotonie vient se refléter et se résumer avec une inexorable identité dans chaque existence d’enfant du peuple. Il me disait comment il était parti à 13 ans de son village natal, comment quelques années ensuite il arrivait à Paris, où il apprenait d’abord une profession, qu’il quittait quelques années plus tard pour en apprendre une autre plus en rapport avec son développement moral ; comment enfin son dévouement à la cause démocrate avait déjà été éprouvé par une première captivité en juin 1832. »
Sa libération n’intervint qu’en 1848 et il fut nommé garde général adjoint à Fontainebleau où il fit de la propagande socialiste. Arrêté le 4 juillet 1848 pour insurrection il fut libéré le même jour, parce qu’il aurait été absent de Paris durant les Journées de Juin. En avril 1849, il regagna Paris pour créer, 26, rue du Vert-Bois (VIe, maintenant IIIe) un établissement de tablettier qui prospéra et où il employait quelques ouvriers. En 1851, une barricade fut construite à cet endroit, on tira sur la troupe de plusieurs maisons et Delsade, qui avait une terrasse fut arrêté. Libéré, il fut de nouveau poursuivi pour complot en juin 1853.
Vers 1854, Delsade faisait encore partie du groupe de Barbès à Belle-Île.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29754, notice DELSADE Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 18 octobre 2016.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1059. — Gazette des Tribunaux, juin-juillet 1839. — Cour des pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984, CC 726, d 1, n° 4 ; 734 n° 85. — Martin Bernard, Dix ans de prison au Mont-Saint-Michel et à la citadelle de Doullens, 1839 à 1848, Paris, Pagnerre (2e édition), 1861, XII-298 p — J. F. Jeanjean, Armand Barbès (1809-1870), sa vie, son action politique, sa correspondance, Paris, Cornély, 1909, Carcassonne, 1947, 1952, t. I. — M. Dommanget, Blanqui à Belle-Ile, Paris 1935. — M. Dommanget, Auguste Blanqui à Belle-Î>le (1850-1857), Librairie du Travail, 1935 (Collection faits et documents). — C. Latta, Un républicain méconnu, Martin Bernard, 1808-1883, Saint-Étienne, Centre d’Études foréziennes, 1980. — — Michel Nortier, Millénaire monastique du Mont Saint-Michel Tome IV Bibliographie générale et sources... ; Nlle éd. rev. et mise à jour jusqu’en l’an 2000 par Henri Decaëns. Paris, P. Lethielleux, 2001, p. 124. — Michel Nortier, Millénaire monastique du Mont Saint-Michel Tome IV Bibliographie générale et sources...  ; Nlle éd. rev. et mise à jour jusqu’en l’an 2000 par Henri Decaëns. Paris, P. Lethielleux, 2001, p. 124. — Notes de J. Risacher et T. Bouchet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément