DEPOUILLY Charles, dit DEPOUILLY père

Manufacturier ; directeur d’ateliers de tissage à Lyon, Paris et Puteaux.

Fabricant à Lyon, Depouilly fut le premier à mettre en application la mécanique de Jacquard et il établit le premier métier de ce genre ; la réalisation du « lisage » des dessins dut beaucoup à ses soins, et son associé Schirmer trouva le moyen de les mettre en cartes. Protecteur de Jacquard, il avait mis à sa disposition les moyens de perfectionner son œuvre. En 1817, Depouilly monta l’établissement de la Sauvagère et fabriqua des tissus avec chaîne en coton simple n° 150. Il s’installa peu après (1820) à Paris, rue de Paradis-Poissonnière, et lança la « nouveauté » en organisant à Paris de grands ateliers de tissage où il eut jusqu’à trois cents métiers battant. En 1824 et 1826, il fonda les succursales de tissage de Walincourt et de Trois-Villes (Nord). On y préparait les matières, on les teignait, on les chinait pour ensuite les faire tisser dans les villages. Le cabinet de dessin de Paris alimentait ces fabriques comme celles de Lyon et de Paris. Il fit d’immenses quantités de grenadines avec trame en soie ondée et des gazes extrêmement variées. Autour de 1838 et de 1842, ce dernier article lui dut un nouvel élan grâce à l’introduction des barèges écrus pour l’impression et à la création de la gaze balsorine.
Quand, en 1834, Depouilly fut compromis dans l’insurrection lyonnaise d’avril, il s’installa à Puteaux (Seine), abandonnant ses établissements lyonnais, et il reprit l’impression sur chaîne coton, industrie qui provoqua pour l’essentiel les progrès de la laine peignée.
Créateur également, vers 1822, des tissus légers de soie et de poil de chèvre, il en fit, rue de Paradis, en 1828, une exposition qui constitua un événement industriel. Le grand talent de Charles Depouilly tenait à la fois à la création et à la beauté de ses tissus. Il communiqua ses goûts artistiques aux dessinateurs parisiens qu’il forma.
En 1848, la maison Depouilly donnait du travail à 1 200 personnes, y compris les travailleurs à domicile. Dans la manufacture d’impression elle-même, 502 ouvriers étaient employés. C’était une des plus grandes usines de la banlieue. C’était aussi le foyer de l’organisation ouvrière dans l’impression sur étoffes. Charles Depouilly et ses fils aidaient leurs ouvriers à s’organiser.
Voir Depouilly Ernest*, Depouilly Paul*, Depouilly Pierre*, Charles*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29833, notice DEPOUILLY Charles, dit DEPOUILLY père , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 12192 et B 1310.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément