DÉRIGNAC Jean

Né à Limoges (Haute-Vienne) le 30 avril 1813, mort à Limoges le 7 janvier 1889. Restaurateur, fils de restaurateur. « Socialiste idéaliste, dit P. Cousteix. Doué d’une avidité de connaissances extraordinaire, il lisait énormément. »

Avant 1848, les disciples de Pierre Leroux, habitant ou de passage à Limoges, se rencontraient chez Dérignac, qui parfois leur servait des repas gratuits. Voir Yvernaud*.
En mars 1848, Dérignac était membre de la Société populaire. En septembre le club de la Fraternité naquit d’une réunion dans son café. En octobre, Dérignac était administrateur du journal Le Peuple, nouvelle série.
Militant actif à la fin de la République et dans la clandestinité du Second Empire, Dérignac fut déporté en 1858 en Algérie, en vertu de la loi de sûreté générale. La police disait de lui : « Restaurateur ayant prêté un local pour la lecture des journaux, faisant chez lui des réunions politiques, ayant une grande influence chez les ouvriers. »
En 1869, sous prétexte de donner une conférence à la Bibliothèque populaire, Jules Simon vint préparer sa candidature dans la Haute-Vienne. Il présida dans l’établissement Dérignac un banquet démocratique, dont Dérignac avait été l’organisateur.
Membre de la Société de Défense républicaine en 1870, Dérignac accueillit dans un de ses locaux certaines de ses assemblées.
En outre, le restaurant Dérignac jouissait à Limoges et dans la région d’une renommée considérable : les gourmets venaient y déguster ses spécialités.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29848, notice DÉRIGNAC Jean, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : État-civil de Limoges. — P. Cousteix, étude à paraître dans le Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, sur le mouvement ouvrier à Limoges pendant la monarchie de Juillet. — Eugène Ténot et Antonin Dubost, Les Suspects en 1858, p. 264.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément