DROUX Claude

Par Pierre Baudrier

Né le 21 décembre 1816 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Cordonnier et militant démocrate socialiste ; des ouvrages socialistes furent saisis chez lui, et il fut arrêté le 5 décembre 1851 et soumis à la surveillance de la haute police jusqu’en 1853. Voir Léculier Pierre* Il fut condamné, le 24 juin 1858, par contumace, à deux ans de prison pour affiliation à une société secrète et se réfugia en Suisse. Voir Barbécot J.-B.*

Les inculpés étaient : Jean-François Vittet, âgé de 53 ans, employé à la cristallerie, demeurant à Lyon ; Gaspar-Hippolyte Monnet, 51 ans, ex-instituteur, cultivateur à Mareuse (Isère) ; Jean-André Bène, 30 ans, cordonnier à Lyon ; Pierre Noyant, lampiste à Lyon ; Droux, 41 ans, cordonnier, fugitif ; Marie-Victor Laval, 35 ans, curé de la paroisse de La Mothe-les-Bains ; François-Àlexis Besnard, 36 ans, propriétaire, à Azay (Indre-et-Loire) ; François Devaux, 48 ans, marchand de charbon à Lyon ; Adolphe Guérin, 30 ans, tisseur à Lyon ; Auguste Moreau, 37 ans, charron à Veret (Indre-et-Loire) ; Jean Coron, 31 ans, cafetier-marchand de vin à Avignon ; Jean-François Santonna, tisseur ; Jean-Marie Perret, 46 ans, tisseur à Lyon ; Jean-Baptiste Barberot [Barbecot*], 35 ans, charpentier à Lyon.
Au procès on apprend que Vittet avait détenu des armes de guerre et des munitions. Laval renie totalement son engagement, Besnard se dit pythagoricien, estime impensable qu’il se soit affilié à une société secrète tant le pouvoir en place lui parait impossible à renverser, son nom n’apparaît pas dans l’énoncé du verdict. Perret et Barberot sont acquittés, les peines de prison sont graduées mais à l’exception de Santonna qui est condamné à 3 mois de prison et 3 ans de privation des droits civiques tous les autres encourent 100 francs d’amende et 5 ans de privation des droits civiques. Les peines de prison sont de 2 ans pour Vittet, Monnet, Noyant, Droux ; 18 mois pour Bène ; 15 mois pour Laval ; 1 an pour Devaux et Guérin ; 9 mois pour Moreau ; 6 mois pour Caron.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30193, notice DROUX Claude par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 décembre 2016.

Par Pierre Baudrier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, série M, Victimes du Deux Décembre. – Gazette des Tribunaux, 26 juin 1858 (Barberot).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément