DUBERNAT François

Né vers 1799. Marié, père d’un enfant. Dégraisseur, rue des Cordeliers, à Toulouse. Il passait pour faire de la propagande socialiste dans les campagnes. Il avait déjà été condamné le 18 août 1837, par le tribunal d’Albi (Tarn). En décembre 1851, il fut frappé de déportation en Algérie et gracié en février 1853.
Voir Béni-Barde, Cartier L., Godoffre Henri, Noye André, Verdier Laurent, Vidal et Achard Marie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30206, notice DUBERNAT François, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 mai 2022.

SOURCE : Arch. Dép. Haute-Garonne, 4 M 76.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément