EUDES Adèle

Elle était l’une des multiples correspondantes du journal saint-simonien Le Globe. Dans une lettre, elle montra comment la découverte de la doctrine saint-simonienne avait su lui apporter réconfort et susciter en elle, de nouveaux espoirs pour l’avenir de la société. En intégrant la famille saint-simonienne, Adèle souhaitait participer à « l’association universelle » et à la régénération de la société afin d’améliorer le sort des classes les plus pauvres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30700, notice EUDES Adèle, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 15 août 2010.

SOURCE : Michèle Riot-Sarcey, De la liberté des femmes : lettres de dames au Globe, Paris, côté-femmes éditions, 1992. — Note de Laurence Dupérier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément