FERMAUD Émile. [Gard]

Né en 1821 à Lasalle (Gard). Fabricant négociant à Sauve (Gard). Propagandiste démocrate socialiste.

Après un séjour à Paris, Fermaud revint vers 1849 imbu des idées de Louis Blanc, et il s’appliqua aussitôt à répandre le socialisme parmi les ouvriers de sa région. C’est lui qui fut à l’origine du « Cercle des Travailleurs de Sauve », qui peut être considéré comme le groupement politique le plus important du Gard pour cette période. Il propagea de semblables sociétés dans les environs, au sein des populations ouvrières et rurales : à Quissac, Saint-Hippolyte-du-Fort, Lasalle... Ces cercles étaient fréquemment visités par lui, par Aubanel Maurice, par Cavalier Antoine (maire de Saint-Jean-du-Gard), par Lyon Aimé, par Penchinat. On lisait dans ces cercles les journaux teintés de socialisme : La Presse, Le Républicain du Gard, puis on les commentait et c’est alors que Fermaud se dépensait en explications politiques. Chaque membre payait une cotisation mensuelle de 25 centimes et chaque cercle avait un cachet où la mention « Cercle des Travailleurs de... » entourait un niveau de maçon. Il y avait à Sauve, en 1851, deux cents sociétaires. De plus, certains membres de ces cercles se constituaient en société secrète où étaient seulement admis les plus sûrs ; cette distinction devait d’ailleurs être en 1851 un motif de jalousie et de dénonciations.
En décembre 1851, on trouve évidemment Fermaud au premier plan. Il parcourut tout le département en diligence et prononça de nombreux discours avec notamment l’aide d’Antoine Cavalier. Après l’échec de l’insurrection à Quissac, il prit la fuite. Condamné par contumace à l’emprisonnement en Algérie, il se réfugia en Espagne, à Valence, où il se maria. Il fit cependant de brefs séjours clandestins à Lasalle. Pendant tout le Second Empire, la police continua à le considérer comme « l’homme le plus dangereux du département du Gard ». Voir Fermand Émile* et Algouin H.* ????, Alibert Paul*, Aubanel Maurice*, Audumares Pierre*, Bruguier Alexandre*, Cadière Pierre*, Cavalier Antoine*, Conduzorgue-Lairolle Paul*, Courdesse Léon*, Crès César*, Favant Casimir*, Lafont Étienne*, Louis Jules*, Rouveyroly Paul*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30878, notice FERMAUD Émile. [Gard], version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Gard, série M 6.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément