FILLIETTE Étienne

Ouvrier à Versailles en 1836, condamné à un mois de prison, le 26 avril, pour avoir incité à la grève des ouvrières blanchisseuses de la ville qui demandaient une augmentation de cinq sous de leur salaire quotidien qui était de trente sous. La journée de travail commençait à trois heures du matin et durait jusqu’au soir, à en croire la femme d’un ancien préfet du Nord, Joubert, qui intervint auprès du préfet de Seine-et-Oise en faveur de ces « malheureuses fatiguées de leur sort », sans empêcher pour autant vingt et une condamnations pour cette coalition, appelée « émeute du cotillon » par le commissaire Carrette.
Compromis avec lui dans cette grève : Delaunay, Malosse, Morfaux, Zagger.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30938, notice FILLIETTE Étienne , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 août 2020.

SOURCE : Arch. Dép. Seine-et-Oise, Série M, liasse grèves 1841-1855.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément