FLACHON

Homme du peuple de Givors (Rhône). Ägé de quatre-vingts ans en 1848. Le 9 avril 1848, jour de la plantation de l’arbre de la Liberté à Givors, il revêtit son uniforme de tambour-major de la garde nationale de 1815, et « prononça un discours dans lequel il évoquait les souvenirs glorieux de 89 et qui fut applaudi avec des larmes d’attendrissement » (« Souvenirs » inédits du menuisier Claude Canard, cités par René Lacour, La Révolution de 1848 dans le Beaujolais et la campagne lyonnaise, s.l.n.d., p. 95).
Canard raconte ensuite, dans ses « Souvenirs d’un prolétaire », que le « père Flachon » conduisit le défilé, « avec sa canne de tambour-major et en grand uniforme à la tête de la musique », qu’on le porta sur un brancard lorsqu’il demanda à se reposer et qu’on le reconduisit chez lui sous les acclamations. (René Lacour, op. cit., p. 97.) Voir Canard Claude*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article30960, notice FLACHON, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 19 septembre 2018.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable