FLORIOT Symphorien, François

Né vers 1801, à Pouilly (Haute-Marne). Limonadier, marchand de vin, membre de la Société des Droits de l’Homme.

Floriot fut inculpé de complot et écroué à diverses reprises : demeurant 58, rue du Bac (Xe arr., maintenant VIIe), du 6 août au 25 novembre 1833 à Sainte-Pélagie, renvoyé de la prévention de complot, puis demeurant 51, rue du Four St-Germain (XIe arr., maintenant VIe), du 26 février au 11 août 1834, à La Force puis à Sainte-Pélagie, libéré par non-lieu. À la suite de l’attentat du 27 décembre 1836 (affaire Meunier*), son dossier fut renvoyé par la Cour des pairs devant à la juridiction ordinaire comme inculpé d’être affilié à une société secrète, probablement la Société des Saisons en cours de formation après la fin de la Société des Familles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31005, notice FLORIOT Symphorien, François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 29 avril 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou DY8 7 n°915 ; DY4 20-4203 ; DY4 8-1368. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 585 d 1 ; 597 d 1 n° 9. — Cour des pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984, CC 709 d 5, n° 40. — Ph. Matthey, Les membres des sociétés secrètes républicaines parisiennes sous la monarchie de Juillet, mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Paris X, 1986. — Note de J. Risacher .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément