FOURÉ

Ouvrier couvreur. Le 13 mars 1848, au nom des ouvriers couvreurs de Barentin et de Pavilly (Seine-Inférieure), il sollicitait l’aide du commissaire du Gouvernement provisoire Deschamps pour obtenir, au lieu du salaire habituel de 2 F, plus la boisson, le souper et le coucher, ou bien 2,50 F et les mêmes avantages matériels, ou bien 3 F net.
« Nous engageons, disait-il, nos maîtres à donner à la présente pétition leurs signatures et leur consentement. Autrement, nous les ferons entièrement tous les travaux (sic). Nous ne demandons rien d’impossible. Nos droits sont légitimes et notre devise est Liberté, Égalité et Fraternité, avec cette modération qui convient au peuple français. »
Fouré était secondé par Berçon, Bruno, Couré et Hertier. Voir Deschamps Frédéric*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31114, notice FOURÉ , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 novembre 2022.

SOURCE : Arch. Dép. Seine-Maritime, série M, non classée, lia de 121 pièces intitulées Fabriques, Ouvriers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément