FRITEL Nicolas

Né à Eecke (Belgique) le 18 août 1799, mort à Roubaix le 6 octobre 1866. Ouvrier fileur à Roubaix, fils d’un ancien gendarme originaire d’Évreux. Détails signalétiques : Fritel mesurait 1 m. 78, avec des cheveux châtain clair, les oreilles percées et portait favoris, moustache et barbiche. Ses bras et sa poitrine étaient tatoués.
De 1819 à 1826, il avait été milicien en Belgique, et, après 1830, s’était engagé au premier régiment d’artillerie. En 1831, il avait été décoré de l’ordre de Léopold.
En février 1848, il était tambour-major de la garde nationale de Roubaix. Il fut ensuite révoqué pour sa participation à des réunions républicaines où il tenait des « propos incendiaires ». Il fut l’un des dirigeants de la grève des fileurs en octobre 1848. Voir Duthoit Louis* Arrêté le 19 décembre 1851, il fut proscrit en janvier 1852. Il alla vivre à Bruxelles où il travailla comme homme de peine dans une fonderie. Le 19 juillet 1853, le tribunal correctionnel de Lille le condamna à un mois de prison pour infraction à un arrêté d’expulsion.
Le 26 février 1854, par lettre de Bruxelles adressée au préfet du Nord, il demanda à être amnistié, se déclarant « prêt et décidé, dans son cœur, à donner pour l’avenir toutes les garanties de fidélité et de dévouement à Sa Majesté l’Empereur, ainsi que d’obéissance absolue aux lois et institutions de l’Empire ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31237, notice FRITEL Nicolas , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Mun. Roubaix, D 11 B 18, J 1, n° 1. — Arch. Dép. Nord, 141 M 75, 620 M 14.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément