GABRAT Pierre

Né à Boussac (Creuse) vers 1823. Ouvrier tailleur, demeurant, 14, rue Beauregard, à Paris, chez le cordonnier Boutrou. Il fut arrêté le 5 juillet 1853, à 10 heures du soir, pour sa participation au complot de l’Opéra-Comique. Condamné par les assises de la Seine du 16 novembre 1853 à la déportation, il fut enfermé à Belle-Île-en-Mer (Morbihan), puis à Corte (Corse). Il fut libéré par l’amnistie de 1859. Voir Ribault de Laugardière*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31279, notice GABRAT Pierre , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. PPo., fichier alphabétique. — J.-Y. Mollier, Dans les bagnes de Napoléon III. Mémoires de C. F. Gambon, Centre des Correspondances du XIXe siècle, Paris IV-Sorbonne, PUF, 1983. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément