AUGEROT (D’) Marie, Maurice, Pierre, Jules

Né le 22 septembre 1841 à Lescar (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; cheminot.

Célibataire, employé au chemin de fer de l’Est, entré au service militaire en 1858 comme engagé volontaire, sergent depuis 1862, Marie d’Augerot fut fait prisonnier en 1870 avec l’armée de Metz et s’échappa. Il vint à Versailles et y resta jusqu’à l’armistice, puis gagna Paris. Arrêté deux fois après le 18 mars 1871, il dut prendre du service et fut nommé lieutenant-adjudant de place, puis remplit les fonctions de lieutenant-secrétaire à la Place de l’ex-préfecture de police jusqu’à l’entrée des troupes. Il y travaillait au service des laissez-passer. Le 11 juin il rejoignit le dépôt de son corps à Rouen, et, libéré le 3 novembre 1872, fut nommé inspecteur de police, puis démissionna lors des poursuites dirigées contre lui : car le 3e conseil de guerre l’avait condamné, le 21 novembre 1873, à la déportation simple, et il fut arrêté le 27 : il était alors homme d’équipe au chemin de fer de l’Est. Par jugement contradictoire, il fut condamné, le 4 mars 1874, à trois ans de prison et à la dégradation civique, peine remise le 22 juillet 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article316, notice AUGEROT (D') Marie, Maurice, Pierre, Jules, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 24 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/798 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément