GERRY Camille ou GÉRY Camille

Né le 4 novembre 1796 à Véronne (Drôme). Négociant demeurant rue des Quatre-Chapeaux à Lyon. Durant les années 1840 il fut proche de Joseph Benoît*, qu’il voyait régulièrement. À partir de 1840, avec le concours de Marc Caussidière* et de Guillaume Vincent*, il ressuscita dans la région de Lyon et de Saint-Étienne la Société des Droits de l’Homme des débuts de la monarchie de Juillet. Société secrète imprégnée de babouvisme à la veille de la révolution de Février, la Société des Droits de l’Homme fut ainsi, sous la Seconde République, en mesure de jouer à Lyon un rôle considérable, publiquement puis clandestinement. Au lendemain de la Révolution de Février, il fut membre de la Commission municipale du travail. En mars 1849, Gerry appartenait à la loge socialiste de Caluire (Rhône), « Les Amis des Hommes ». Voir Berger*.
Principaux membres de la Société des Droits de l’Homme en 1848 : Barret*, Bernard*, Castel*, Cornu Eugène*, Favier J, André*, Lagrange*, Murat Blaise*, Pascot Benoît, Joseph*, Vincent Guillaume*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31627, notice GERRY Camille ou GÉRY Camille, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 18/1473, P. 6930a. — Joseph Benoît, Confessions d’un prolétaire, publiées par M. Moissonnier et J. Nicot, Paris Éditions Sociales, 1968. — Jean Gaumont, Histoire générale de la Coopération en France, t. I, p. 352. — Note de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément