DESCOTTES Joseph, François

Né le 11 décembre 1897 à Augerolles (Puy-de-Dôme), mort le 6 mars 1990 à Dijon (Côte-d’Or) ; cheminot ; syndicaliste unitaire (CGTU).

Joseph Descottes, fils de cultivateurs, se maria le 18 juin 1921 à Dijon. Il fut candidat du Parti communiste aux élections législatives de mai 1928 dans le 2e secteur de la ville, et recueillit 353 voix au 1er tour, soit 2 % par rapport aux 17 687 inscrits. En 1930, il assurait le secrétariat du syndicat CGTU des cheminots. Il avait été nommé à Perrigny-lès-Dijon (Côte-d’Or) où il se présenta aux élections municipales du 5 mai 1935.
Arrêté le 19 avril 1940 à Dijon, il fut incarcéré au fort de la Motte-Giron, puis au fort d’Hauteville. Un arrêté d’internement administratif fut pris à son encontre par le préfet. Comme les internés de la région, il fut évacué à la suite de l’invasion allemande. Il aboutit au camp de Carpiagne (Marseille, Bouches-du-Rhône), puis dans celui de Chibron, commune de Signes (Var) qui ouvrit le 20 juin 1940. Il fit une demande de libération qui reçut une réponse favorable du préfet de la Côte-d’Or le 11 novembre suivant, pour raison familiale (père de cinq enfants). Le préfet du Var lui notifia cette décision le 28 novembre 1940. Il fut libéré le 30.

Le site Internet : deces.matchid.io n’accole que le prénom de Joseph derrière le patronyme de Descottes

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3168, notice DESCOTTES Joseph, François, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 septembre 2021.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13134, rapport du 26 janvier 1934. — Arch. Dép. Var, 4 M 291. — Site Internet : deces.matchid.io. — Notes de Louis Botella et de Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément