GILMER Eléonore

Né en 1816 à Vaudresse (Ardennes). Ouvrier mécanicien, il servit au 10e régiment de cuirassiers comme armurier, travailla ensuite à Paris chez un constructeur mécanicien de Ménilmontant, puis chez un estampeur de la rue Amelot. Combattant de Février 1848.
Ouvrier mécanicien chez ce patron de la rue Amelot, fabricant de boucles, estampeur à façon, en 1848, il prit position contre les exigences, relatives aux heures de travail, d’une vingtaine d’ouvriers qui se présentaient chez son patron. « Ce n’est pas le moment de vouloir des heures de travail de moins, il faut au contraire rester dans nos ateliers pour que la confiance renaisse. Prouvons ainsi que nous sommes dignes des droits que nous avons acquis. Nous avons le suffrage universel. Nommons des députés. Si nos demandes sont justes, soyez convaincus qu’il leur sera fait droit. » Délégué du Club des Clubs à Reims, il encouragea les efforts des corporations rémoises pour s’organiser, corporations qui, bientôt, rassemblèrent l’ensemble du prolétariat de Reims et des environs. Voir Bressy Agathon*
De retour après les élections, il manifesta le 15 mai. Sergent dans la VIIIe légion, il prit les armes, le 23 juin, en apprenant que le parti napoléonien tentait une insurrection. Quand, quai Valmy, au coin de la rue Saint-Sébastien où il demeurait, des gardes nationaux voulurent replacer les pavés qu’il arrachait, il s’écria : « On se f... de nous ; laissez-nous faire, il faut que cela finisse », puis, la barricade construite, il en prit le commandement et ne la quitta plus. Mais aucun combat n’y eut lieu et il s’employa surtout à protéger les prisonniers en danger d’être fusillés.
Arrêté en juillet, il fut l’objet d’une décision de transportation, mais fut gracié en novembre 1848.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31692, notice GILMER Eléonore , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., C 939 (Marne) : lettre du 21 avril 1848. — Arch. Min. Guerre, A 12185.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément