GOUJEON Jeanne

Née en 1787 à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche), fileuse, condamnée à mort , fusillée le 20 mars 1812.

Fileuse en 1811 quand elle vint chercher du travail à Caen par suite de la crise économique très sensible dans les villages. Jeanne Goujeon fut arrêtée, ainsi que sa sœur, après les troubles des subsistances survenus au mois de mars 1812, à la halle, en raison de la cherté des grains. Célibataires toutes deux, elles furent condamnées l’une à mort, fusillée le 20 mars, l’autre Jeanne, à cinq ans de détention. Il est vraisemblable que cette dernière condamnation, jugée insuffisante par le commissaire de police, qui aurait voulu voir l’accusée « au moins condamnée aux travaux forcés », fut déterminée en partie par les appréciations portées sur « cette misérable adonnée à la débauche la plus crapuleuse, fainéante ». Il faut comprendre qu’elle avait, faute de travail, vécu d’expédients les derniers mois de 1811 et les premiers mois de 1812. Elle fut libérée en 1814 par la mesure de grâce collective accordée par le duc de Berry aux condamnés survivants.
Sont impliqués dans cette affaire : Aubert François, Barbanche François, Bazonnier Laurent*, Billy Benjamin-Louis*, Dubois Marie*, Duchemin Angélique*, François Catherine*, Giffard Joseph*, Goujeon Jeanne et sa sœur, Hettier Jean-Baptiste, Le Marchand Pierre, Lhonneur Nicolas-Jean-Baptiste, Prevost née Guillot Catherine et son fils Adolphe, Renard née Masselin, Samson Auguste et sa sœur, fille Goujeon* Sautier Marie*, Thouroude Jean-Baptiste* et son frère Thouroude Lambert*, Vesdy Jacques*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31866, notice GOUJEON Jeanne, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 4 juin 2021.

SOURCE : Arch. Dép. Calvados, série M, liasse crise de 1812.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément