GRÉGOT

Ouvrier monteur en bronze à Paris. Trésorier de l’Association des Monteurs en bronze dont le président était Malarmé*. Après s’être signalé par des opinions politiques fort avancées, il se contenta d’agir sur le plan strictement professionnel après 1848, et quoiqu’il fût accusé par la police d’avoir pris une part active à l’insurrection de décembre 1851, comme il n’avait pas quitté son domicile, 73, rue de Ménilmontant, pendant les événements, on dut le libérer.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article31985, notice GRÉGOT , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1242.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément