GRIESS J

Marchand à la commission à Colmar (Haut-Rhin), de 1846 à 1849, obligé à de fréquents déplacements professionnels, il fut aussi commis-voyageur du fouriérisme dans toute la France de l’Est et jusque dans la Confédération germanique. En 1846, il fit de la propagande à Metz, Nancy, Neufchâteau, Chaumont, Langres, Vesoul, Luxeuil, Landau, Sarreguemines, Giromagny, Belfort, Gérardmer, Beaucourt (près de Belfort, ou encore Beaucourt-Dasle, dans le Doubs), Delle. Le 19 août 1847, il fut l’un des organisateurs du banquet fouriériste de Colmar. Une pendule représentant Fourier fut fabriquée à cette occasion. Griess visita encore Thann, Bergzabern, toujours en phalanstérien militant.
En février 1849, il obtint l’appui du préfet du Haut-Rhin et de Victor Considerant qui était député, pour être inscrit comme colon à Arzew (province d’Oran). Cette première tentative échoua, mais Griess, ultérieurement, s’installa à Oran, et y tenta sans succès de faire des prosélytes. Il ne parvint pas, notamment, à créer une boulangerie sociétaire. (Mme Kahan-Rabecq, « La propagande fouriériste en Alsace », dans Alsace française, 1938, p. 4). Voir Jeanger P.* ??

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32002, notice GRIESS J, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément