HARDIER

Tourneur sur cuivre, communiste icarien, il écrivit à Cabet plusieurs lettres en 1847 pour lui dire son désir d’être l’un des pionniers désignés pour partir en Icarie.
Membre du Comité d’admission pour Icarie, il fut désigné pour faire partie du troisième Grand départ à destination du Texas le 21 novembre 1848. Malade durant la traversée vers l’Angleterre, il décida de tout abandonner et de rentrer en France.
Le 27 décembre 1848, il adressa au Constitutionnel, qui la publia le lendemain, une lettre dans laquelle il dénonçait violemment Cabet* et l’entreprise icarienne.
Il fut l’un des principaux témoins à charge cités lors du procès intenté à Cabet pour escroquerie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32330, notice HARDIER , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Procès et acquittement de Cabet, Paris, Malteste, 1851, p.189-193. — Note de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément