HARDY

Ouvrier brasseur de Reims (Marne). Socialiste. Il avait reçu une instruction primaire et était, en 1850, très influent dans les corporations rémoises. Il avait lui-même organisé une sorte de boucherie coopérative et espérait, en avril 1850, pouvoir ouvrir bientôt une pharmacie et d’autres magasins « dans l’intérêt de l’Humanité ». Il prétendait avoir, à Reims, 600 hommes prêts à se battre.
Sous l’Empire, il fit partie d’une société secrète socialiste. Il fut arrêté et ses aveux amenèrent, en janvier 1853, la découverte, à Reims, d’une conspiration en relation avec les complots parisiens de l’Opéra-Comique et de l’Hippodrome. Il y eut des arrestations dont celle de Lecamp Barthélemy. Voir Courmeaux Eugène*, Daguet Pierre, Georges*, Dauphinot*, Gillibert*, Lecamp Barthélémy*, Lejeune Adolphe*, Trouscard* et Ribault de Laugardière*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32335, notice HARDY, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Marne, 30 M 17. — Boussinesq et Laurent, Histoire de Reims..., t. II, 2e partie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément