HEITZMAN Victor, Amédée, dit VICTOR

Né à Lyon (Rhône), le 18 mai 1816, d’une famille alsacienne, mort à Avila de Los Caballeros (Espagne), le 31 mai 1885, député montagnard de Saône-et-Loire à l’Assemblée législative en 1849.

Ouvrier mécanicien aux usines Schneider du Creusot (Saône-et-Loire), Heitzman fut élu président du Club national de cette cité ouvrière dont il dirigea la grève victorieuse après la révolution de Février 1848, et nommé membre de la Commission municipale qui remplaça le Conseil municipal dissous.
Il fut délégué du département de Saône-et-Loire à la fête de la Concorde à Paris, et, le 15 mai 1848, il participa à la manifestation populaire pour la Pologne contre l’Assemblée. Candidat aux élections législatives partielles le 4 juin, il fut battu. Il fut élu député à l’Assemblée Législative le 13 mai 1849 avec toute la liste « montagnarde » de Saône-et-Loire, dixième sur douze (72 898 voix sur 109 200 votants).
Il participa alors à la malheureuse tentative d’insurrection montagnarde du 13 juin 1849 et essaya de faire parvenir des mots d’ordre révolutionnaires aux villes de Saône-et-Loire. Une de ses lettres disait : « Donnez le signal, de suite, partout. L’épée est sortie du fourreau. Communiquez cette lettre au bassin houiller, à Mâcon, etc..., il n’y a plus à hésiter. » Il fut condamné par contumace à la déportation avec cinq autres députés de Saône-et-Loire par la Haute Cour le 15 novembre. Il se cacha jusqu’au coup d’État. Après le 2 décembre 1851, il se réfugia à Jersey, puis en Espagne à Saint-Sébastien. Il s’y fixa définitivement, travaillant aux chemins de fer. En 1871, il refusa une candidature à la députation, que des Lyonnais lui offraient. Il était lié d’amitié avec Louis Blanc*. Son rôle et ses idées sont encore mal connus. Voir Jannot François*, Rolland Auguste*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32388, notice HEITZMAN Victor, Amédée, dit VICTOR , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 29 février 2016.

SOURCE : Arch. Dép. Saône-et-Loire, série M. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français. — P. Ponsot, Le mouvement ouvrier et la vie ouvrière au Creusot, 1848-1871, DES, Université de Paris, 1956. — Note de P. Ponsot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément