HENNET de KESLER Louis Eugène Farnès [HENNETT de KESLER] [KESSLER]

Par Pierre Baudrier, Gauthier Langlois

Né vers 1804 à Paris, mort le 6 avril 1870 à Guernesey ; homme de lettre ; opposant au coup d’État du 2 décembre 1851 il s’exila à Jersey puis Guernesey où il était un familier de Victor Hugo.

Hennet de Kesler photographié à Jersey par Auguste Vacquerie vers 1854-1855 (Source : musée d’Orsay).
Hennet de Kesler photographié à Jersey par Auguste Vacquerie vers 1854-1855 (Source : musée d’Orsay).

La disparition de l’État-civil parisien ne nous permet pas de disposer de renseignements sûrs sur son origine et son nom exact. Selon les dossiers de la commission militaire de Paris, il serait né à Paris et âgé de 47 ans en 1852. Selon le fichier Bossu, qui se réfère à une lettre conservée aux Archives nationales, il serait fils de Hennet-Duvigneux, inspecteur général des finances en France, qui résidait en 1808, à Paris au 19 rue de Cléry (2 arr. actuel). Celui-ci, franc-maçon, était à cette date révérend de la loge Anacréon, orient de Paris. Il s’agit sans doute de Louis Farnèse Platon Hennet du Vigneux, inspecteur général du cadastre et directeur des contributions directes, ancien officier d’artillerie, capitaine au régiment de la Fère en 1788, anobli par Louis XVIII par lettre patente du 9 décembre 1815. Louis est probablement l’auteur d’une comédie Les orphelins, publiée en 1818.

Hennet du Vigneux avait épousé, le 27 février 1812 à Paris, Élisabeth Joséphine Faulte de L’Étang. Le couple avait eu trois enfant : Hélène Joséphine (1812-1836), Louis Farnèse (1816-1818) et Louis Jean Maurice, né le 19 janvier 1815. Ce dernier, commis principal au Ministère des finances, avait épousé, le 11 novembre 1852 à Paris, Amélie Le Febvre. C’est à ce dernier que le catalogue de la Bibliothèque nationale de France attribue à tort la comédie Les orphelins et divers ouvrages publiés entre 1860 et 1867 sous les noms de Hennet-Duvigneux, Maurice Farnèse ou Marquis de Jercey. Ces ouvrages sont en réalité probablement l’œuvre de Hennet de Kesler qui se disait homme de lettre mais dont on ne connaît aucun livre et seulement quelques articles publiés sous son nom. En effet Hennet-Duvigneux est probablement son nom de naissance, le pseudonyme Maurice Farnèse associe l’un de ses prénoms à l’un de son père et le pseudonyme Jercey est une allusion à son exil à Jersey.

Demeurant, 15, rue de la Paix, à Paris. Il fut arrêté en juin 1849 pour sa participation à l’Affaire du 13, celle du Conservatoire des Arts et Métiers. Louis Maillard, Xavier Durrieu, Antonio Watripon. Il fut renvoyé le 4 août. Directeur de La Révolution en décembre 1851, il rédigea, signa et afficha un appel à la résistance. Présent sur la barricade du Petit-Carreau, il fut arrêté le 4 et transporté sur le navire Duguesclin.

À son égard la commission de révision de Paris prit une mesure d’éloignement, motivée par le commentaire suivant : « Socialiste exalté. Affilié aux sociétés secrètes. Excitation à la révolte. Disait après son arrestation qu’il se félicitait de ce qu’il lui arrivait. »

D’abord réfugié à Londres, il s’installa à Jersey en mai 1854 et entra dans l’intimité de la famille Hugo. Dans l’île il résidait sur la paroisse Saint-Sauveur. Il collabora au journal L’Homme dirigé par Ribeyrolles. Il fit partie des 36 proscrits qui signèrent, le 17 octobre 1855, la protestation rédigée par Victor Hugo contre l’expulsion de Jersey de Charles Ribeyrolles, du colonel Louis Pianciani et de Philippe Thomas. Cette signature lui valu, comme tous les autres, l’expulsion de l’île. Il suivit la famille Hugo à Guernesey. L’écrivain l’hébergea à Hauteville House à partir du 14 décembre 1866. Il y mourut le 6 avril 1870.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32403, notice HENNET de KESLER Louis Eugène Farnès [HENNETT de KESLER] [KESSLER] par Pierre Baudrier, Gauthier Langlois, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Pierre Baudrier, Gauthier Langlois

Hennet de Kesler photographié à Jersey par Auguste Vacquerie vers 1854-1855 (Source : musée d'Orsay).
Hennet de Kesler photographié à Jersey par Auguste Vacquerie vers 1854-1855 (Source : musée d’Orsay).
Bonnet-Duverdier, Leballeur-Villiers et Hennet de Kesler photographiés à Guernesey en 1860
Bonnet-Duverdier, Leballeur-Villiers et Hennet de Kesler photographiés à Guernesey en 1860
Bien que l’identification au crayon soit d’une main inconnue, elle semble fiable. Cette photographie fait partie de l’album de Miss Joss (proche des Hugo pendant l’exil) et est conservé sous le numéro MVHP-PH-1013 f.26
Hennet de Kesler photographié à Guernesey vers la fin de sa vie
Hennet de Kesler photographié à Guernesey vers la fin de sa vie
(Source : Bnf, Album de photographies ayant appartenu à Julie Foucher, sœur de Madame Victor Hugo, fol. 22)

ŒUVRE (les écrits sous pseudonyme peuvent être de lui ou de son frère) : sous le nom de Hennet-Duvigneux : Napoléon Ier et ses travaux, réfutation des études historiques de M. de Nervo, receveur général des finances, Paris, Amyot, 1864 ; Henry IV, Napoléon Ier, réfutation des études historiques de M. de Nervo, receveur général des finances, Paris, Amyot, 1864 ; sous le pseudonyme de Marquis de Jercey : Les maisons de jeux ruinées par les joueurs, Paris, Amyot, 1858 ; sous le pseudonyme de Maurice Farnèse : Un marin philosophe, Paris, Amyot, 1861 ; La jeunesse du cardinal d’Amboise, Paris, impr. Dubuisson, 1862 ; La Fée de la Montagne, Paris, impr. de D. Brière, 1865 ; Le Roi de Pique, Paris, imp. Brière, 1867 ; sous la signature E. H. Kelser, « Shakespeare, traduit par M. François-Victor Hugo. Tome IX : la Famille », Revue trimestrielle, Bruxelles, 1862, p. 405 ; « Les miettes de l’histoire, de Auguste Vacquerie », Revue trimestrielle, Bruxelles, 1863, p. 366 ; « Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie », Revue trimestrielle Bruxelles, 1863, p. 336 ; « Les Chansons des rues et des bois. Victor Hugo », Revue trimestrielle, Bruxelles, 1866, p. 234.

SOURCES : Archives de la Préfecture de Police, fichier alphabétique. — Bnf, Fichier Bossu, Notice autorité 1, Notice autorité 2, Notice autorité 3, Notice autorité 4, Album de photographies ayant appartenu à Julie Foucher, sœur de Madame Victor Hugo. Recueil. Portraits de Victor Hugo et de sa famille, fol. 22. — Archives de l’Oise, Album Asplet. — Maison de Victor Hugo - Hauteville House à Guernesey, Photographie d’Hennet de Kesler par Edmond Bacot en 1862. —Le Moniteur Belge, Supplément au n° 249, 1859, p. 1859-1860. — Victor Hugo, Œuvres complètes de Victor Hugo. Actes et paroles. 2 publiées par Paul Meurice, puis par Gustave Simon, 1937-1940, p. 123-125. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Hennet de Kesler - Louis Eugène Farnès », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013. — « Hennet de Kesler », The Victor Hugo in Guernsey Society. — Charles Hugo, Les Hommes de l’exil, Paris, A. Lemerre, 1875. — Arsène Garnier, « Victor dans sa vie privé à Hauteville-House, à Guernesey », Mémoires de la Société d’archéologie, de littérature, sciences et arts d’Avranches, tome 9, 1888, p. 275-301. — L’Illustration, 3 mai 1884.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément