HOTTEAUX Jean, Louis, Joseph.

Ce vermicellier de 46 ans fut condamné pour sa participation à l’insurrection de juin 1832 à Paris. La cour d’assises de la Seine le condamna le 17 novembre 1832 à dix années de détention pour attentat contre l’État. Il fut emprisonné à Sainte-Pélagie jusqu’en juillet 1835. Il fut ensuite incarcéré à Clairvaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32525, notice HOTTEAUX Jean, Louis, Joseph. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Seine D Y 8, registres d’écrous de Sainte-Pélagie. — J.-Cl. Vimont, Enfermer les politiques. Aux origines des régimes de détention politique (1810-1848), Thèse dact., Paris VII, 1991, 1295 p. — J.Cl. Vimont, La prison politique en France, Genèse d’un mode d’incarcération spécifique, XVIIIe-XXe siècles, Paris, Anthropos, 1993, 503 pages. — Note de J-C Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément