HOUDIN, François.

Né vers 1817 à Tours (Indre-et-Loire), tailleur de pierre, maçon, demeurant à Tours, repris de justice et ancien « zéphyr » des compagnies de discipline. Son atelier avait été installé dans un petit couloir obscur du pavillon de l’hospice de Tours où était Auguste Blanqui* à partir de 1844, ce qui lui permettait de surveiller toutes ses visites. Il eut apparemment quelques difficultés à s’introduire dans la Société lyrique des Fils du Diable, où il était surnommé « Couche tout nu ». Dès le 22 novembre 1846, il dénonça Blanqui et les membres de la goguette. Inculpé d’attaque contre le fonctionnaire du poste de l’Arsenal, il fut écroué à la maison d’arrêt de Tours le 24 novembre, transféré à l’hospice de Tours le 11 décembre. Aux procès de Tours, puis de Blois, il fut la cible de Blanqui pendant le procès. Il fut condamné à 2 mois, le 29 avril 1847 (relaxé selon d’autres sources). Condamné à 10 jours de prison pour coups par le tribunal correctionnel de Tours le 16 juillet 1847 il fut emprisonné au pénitencier du 8 au 18 novembre 1847.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32533, notice HOUDIN, François. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Loir-et-Cher, registres d’écrou, 2Y 161-489 ; 2Y 236-549. — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Note de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément