HUGO Joseph

Né en 1818. Tourneur sur métaux. Il demeurait aux Aix-d’Angillon (Cher) en 1851. Il était célibataire, soupçonné d’appartenir à la société secrète locale, et, selon la Commission mixte de Bourges, « lettré ». Il fut condamné par elle à « Afrique plus », avec les considérants suivants : « Type de chef de barricade. S’est vanté d’avoir pris part à toutes les insurrections qui ont éclaté à Paris depuis 1848. Propagandiste dangereux ; tenait jusque dans la prison des propos atroces. On suppose qu’il a pris un faux nom ; car à Strasbourg, où il a déclaré être né, il est inconnu. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article32585, notice HUGO Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 29 août 2017.

SOURCE : Arch. Nat., BB 30/399.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément