LACHEVRIE (Dr)

Républicain démocrate ardent, dont la candidature à la Constituante était proposée par le Comité démocratique de Clamecy, qui croyait pouvoir empêcher Dupin l’orléaniste de passer et fut confirmée par le congrès des clubs à Nevers. Le Dr Lachevrie fut battu le 23 avril, ainsi que ses amis Miot et Perreau, tandis que Dupin l’emportait aisément, quoiqu’en dernière position, avec 5 300 voix de plus que Miot et 6 000 voix de plus que le docteur.
Dans son journal Le Peuple, n° 7 du 29 avril, le Comité démocratique exprimait ainsi sa déception : « On a voulu une Chambre profondément démocratique, et nous craignons bien que, si l’exemple de la Nièvre a été suivi dans beaucoup de départements, on n’ait qu’une Chambre bourgeoise. » Voir Marien Alapetite, Guerbet Alexandre.
Le Dr Lachevrie fut impuissant à endiguer l’insurrection de Clamecy des 5-7 décembre 1851, qui avait pour premier but de délivrer les nombreux emprisonnés des cantons de Lormes et de Corbigny, saisis par la police dans les semaines qui précédèrent le coup d’État. Les villageois arrivèrent à Clamecy ivres de fureur vengeresse et tuèrent sans nécessité. Voir Bordat Jean, Séroude.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33037, notice LACHEVRIE (Dr), version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 août 2020.

SOURCE : « Clamecy et le coup d’État de 1851 », Bulletin hors série de la Société scientifique et artistique de Clamecy, 1951.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément