LACORDAIRE Jean-Baptiste, Henri

Né à Recey-sur-Ource (Côte-d’Or) le 12 mai 1802, mort à Sorèze (Tarn) le 22 novembre 1861. Prédicateur et homme politique.

D’abord destiné au barreau et devenu étranger au catholicisme, Lacordaire retrouva la foi vers 1823-1824. Le 11 mai 1824, il entrait au séminaire de Saint-Sulpice. Prêtre en 1827, il fut, dès le premier numéro de L’Avenir (16 octobre 1830), le collaborateur de Lamennais dont il ne se sépara que le 4 décembre 1832.
Il prêcha le carême à Notre-Dame de Paris en 1835 et 1836, avec un extraordinaire succès. Il prit l’habit des Frères prêcheurs ou Dominicains, le 9 avril 1839, et, sous le froc blanc, revint dans la chaire de Notre-Dame en 1841, puis de façon continue de 1843 à 1851.
Lacordaire accueillit la révolution de Février avec une joie que ne partageait pas son vieil ami Montalembert. Il participa à la création de L’Ère nouvelle. (Voir Ozanam Frédéric*)
Représentant montagnard des Bouches-du-Rhône à la Constituante le 23 avril, il démissionna dès le 18 mai 1848.
Depuis 1843, il restaurait l’Ordre dominicain en France, puis s’occupait d’un tiers ordre, voué à l’enseignement, qu’il installa à Sorèze. C’est là qu’il vint finir sa vie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33049, notice LACORDAIRE Jean-Baptiste, Henri , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Montalembert, Le Père Lacordaire, Paris, 1862. — H. Villard, Correspondance inédite du Père Lacordaire, Paris, 1870.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément