LARGER

Ouvrier mécanicien à Paris. Intelligent et énergique, il avait été nommé officier de la garde nationale de Passy, en mars 1848. Poursuivi à propos de la manifestation du 15 mai en faveur de la Pologne, il fut acquitté par la Haute Cour de justice de Bourges, en 1849.
Il fut impliqué, sous l’Empire, dans un complot républicain et socialiste, avec plusieurs sous-officiers du 13e régiment d’infanterie de ligne en garnison à Valence. Le conseil de guerre le condamne à la déportation. Il mourut à Belle-Île en 1856 d’une affection nerveuse, épileptiforme, au moins aggravée par les conditions de vie du pénitencier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33346, notice LARGER , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : C. Lacambre Évasion des prisons du conseil de guerre. Épisode de Juin 1848. Bruxelles, 1865.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément