LAROURE Laurent

Passementier, demeurant au quartier de Beaubrun, à Saint-Étienne (Loire), membre de la Société générale des passementiers, en formation puisque les statuts étaient en discussion, mais qui fonctionnait en fait. Il semble avoir été un des organisateurs des bris de vitres chez les passementiers qui continuaient à travailler après 7 heures du soir, malgré la décision de la société. Il était sur les listes de suspects au début du Second Empire (1851-1856). Il avait été arrêté, en janvier 1852, pour menées politiques. Voir Liogier Claude* et Teyssier Jean*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33363, notice LAROURE Laurent , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 21 août 2021.

SOURCE : Arch. Dép. Loire, 10 M 51, 10 M 35 et 10 M 37.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément