LARUELLE Gustave

Né à Sèvres (Seine-et-Oise) en 1820. Carrossier à Limoges. Il avait été condamné, le 4 mars 1847, à six jours de prison pour vol. Le 27 avril 1848, il aurait assisté au recensement des votes, lors du dépouillement du scrutin, et déchiré des procès-verbaux. Il fut acquitté par les assises de la Vienne, en avril 1849. Voir Briquet Charles
Il comparut de nouveau, le 25 septembre 1849, devant la cour d’assises, celle de la Haute-Vienne, cette fois-ci, pour avoir crié, en compagnie de son camarade Vergnolle : « Vive la République démocratique et sociale ! Les Aristos à la lanterne ! On les pendra ! ». (L’Abeille de la Vienne, mars-avril 1849.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33373, notice LARUELLE Gustave, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 8 mai 2022.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément