LAURENT Jean-Louis, dit la Rose

Tondeur de chiens et décrotteur sur le Pont-Neuf à Paris. Condamné, en février 1816, à un an de prison pour propos séditieux. Il fut en outre « privé de la place qu’il devait à la bienveillance de l’administration », pour exercer son activité sur la voie publique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33440, notice LAURENT Jean-Louis, dit la Rose , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/953.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément