DRÈGE

Syndicaliste cheminot de Paris.

Conducteur à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, Drège semble avoir été révoqué lors de la grève d’octobre 1910 puis réintégré en 1916 par Marcel Sembat alors ministre des Travaux publics. Il devint ainsi secrétaire général adjoint de la Fédération nationale des Chemins de fer dès la constitution de celle-ci le 28 janvier 1917 avec Thierry du Réseau Nord. Voir Marcel Bidegaray.
Lors de la scission de juin 1921, Drège resta à la Fédération Montagne qui tenait ses réunions chez le camarade Toulouse, rue Villiers de l’Isle Adam (Paris, XXe arr.). Par la suite, il devint employé du siège de la Fédération avec Cavalier, révoqué du Réseau Nord et Gaston Renaudel, chargé de la rédaction du journal de la Fédération : La Tribune des Cheminots.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3349, notice DRÈGE, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 septembre 2022.

SOURCE : Arch. Nat. F7/13662, coupure de la Tribune des Cheminots, avril 1918. — Note de M. Sauvé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément