LAYAL Guillaume

Condamné par la cour d’assises de l’Isère aux travaux forcés à perpétuité, en raison de sa participation aux massacres de bourgeois protestants par leurs ouvriers catholiques, à Nîmes, en 1815 ; évadé des prisons de Grenoble, réfugié à Lyon avec l’appui de milieux ultras. Compromis de nouveau dans les pillages qui eurent lieu au moment de l’insurrection de Lyon, en novembre 1831. Voir Romand Jean-Claude*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33491, notice LAYAL Guillaume, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Isère, 5 M 22.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément