LECLAIRE Jean, Edme

Ouvrier peintre à Paris, il fonda en 1826 une entreprise de peinture en bâtiment, qui, sans doute après plusieurs modifications, devint une Association de production dont le personnel était intéressé aux bénéfices. L’inventaire de 1841 permit de distribuer à un peu moins de cent ouvriers la somme de 11.886 francs.
Leclaire créa en 1838 une société de secours mutuels, autorisée le 28 septembre, qui demandait la forte cotisation mensuelle de deux francs et ne s’adressait donc qu’à des ouvriers spécialisés.
En 1844, il remplaça dans les peintures destinées à protéger leur support contre la rouille l’oxyde de plomb toxique par l’oxyde de zinc inoffensif. Cette invention lui valut la gloire, le prix Montyon et la Légion d’honneur.
Correspondant de Flora Tristan en 1843, Leclaire fut en fin de compte très peu sympathique aux militants ouvriers, même aux plus modérés qui faisaient paraître L’Atelier. En avril 1844, les rédacteurs de L’Atelier écrivaient qu’il « n’a pas voulu faire le sacrifice du plus mince des droits que les maîtres s’attribuent », que « le règlement qu’il a rédigé pourrait servir d’argument à ceux qui voudraient prouver que l’infériorité des travailleurs est reconnue par eux-mêmes », qu’il exerce « la tutelle la plus entière, le patronage le plus complet que l’on puisse imaginer, tutelle et patronage qui ne se manifestent que trop aujourd’hui dans l’industrie, mais auxquels, du moins, l’ouvrier n’a pas donné son adhésion ». C’est, concluait L’Atelier sur son entreprise, « une simple spéculation d’un entrepreneur. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33577, notice LECLAIRE Jean, Edme , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Auguste Fabre, Un ingénieur social, Jean-Edme Leclaire, Nîmes, 1896. — Jules-L. Puech, La Vie et l’œuvre de Flora Tristan, Paris, 1925. — Armand Cuvillier, Un journal d’ouvriers, « L’Atelier »..., nouv. éd., Paris, 1953.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément