LECOMTE Henry, Yves [LECONTE Henri]

Par Jean Risacher et R. Shapira

Né vers 1810 à Quimper (Finistère), mort le 19 octobre 1835 à Genève. Étudiant en pharmacie. Membre de sociétés républicaines.

Fils de Armand Lecomte et Thérèse Legros, frère de Minor Lecomte*, décoré de Juillet, Henry Lecomte était membre de la Société des Amis du Peuple et eut déjà des démêlés avec la justice, le 16 août 1832, vraisemblablement l’affaire de la réunion du 1er juin et du procès des bris de scellés. Demeurant 5, rue de la Vieille Monnaie (VIe arr., maintenant rue de la Monnaie, Ier), il devint commissaire du IXe arrondissement de la Société des Droits de l’Homme. Inculpé de crime contre la sûreté intérieure de l’État, il fut arrêté le 16 mars 1834, écroué à La Force, transféré le 15 juin 1834 à Sainte-Pélagie et il fut inculpé par la Cour des Pairs, le 4 mai 1835. Selon la police il avait été chargé par le comité central de la SDH de la distribution des balles entre les sectionnaires. Toujours selon la police on trouva dans les fosses d’aisance de sa demeure un grand nombre de cartouches jetées après les événements d’avril. Il nia les faits, et déclara que le rôle de la SDH était d’apprendre « à chaque individu les droits civiques qui lui appartiennent depuis le moment de sa naissance ». Le 11 juillet, il obtint une permission de sortie sur parole, et s’exila à Genève. Il devait y mourir.
Un certain Henry Lecomte fut condamné en juillet 1838 pour délit de presse. Il ne peut s’agir du même puisque sa mort était connue avant 1837.
Quant à la décoration de Juillet de Plagniol disons qu’un Lecomte non suivi de prénoms figure parmi les décorés de Juillet dans l’ « Album des décorés de Juillet ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33610, notice LECOMTE Henry, Yves [LECONTE Henri] par Jean Risacher et R. Shapira , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 12 mai 2018.

Par Jean Risacher et R. Shapira

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou DY/4 21-45265 ; DY/8 8-1386. — Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836, vol. 3, p 343. Vol. 6,11. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon, imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 595 D 1 n° 20. — Ph. Matthey, Les membres des sociétés secrètes républicaines parisiennes sous la monarchie de Juillet, mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Paris X, 1986.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément