LÉCUYER Louis, Victor, Alfred ou LESCUYER Louis

Né en 1814 ou en 1816 à Corbeil (Seine-et-Oise) ; mécanicien à Corbeil ; fondateur d’une société locale de secours mutuels ; représentant du peuple à l’Assemblée Constituante de 1848.

Fils d’un menuisier, il fréquenta l’école d’enseignement mutuel créée par les bourgeois libéraux de Corbeil. D’abord ouvrier dans une fabrique de cotonnades, il devint ensuite mécanicien dans une fabrique de machines d’Essonnes.
Il s’occupa de l’amélioration du sort matériel des ouvriers et fonda la société de secours mutuels de Chantemerle, Essonnes et Corbeil, dont il fut successivement le secrétaire puis le président. Toujours prêt à rendre service et à payer de sa personne, il fut souvent félicité par la presse locale pour ses actes de courage, soit lors des inondations de la Seine de 1846, soit à l’occasion d’incendies dans la ville de Corbeil ou à Essonnes.
Ses opinions politiques étaient peu marquées, s’il en avait. C’est sa notoriété comme travailleur habile et de mœurs rigides qui lui valut d’être désigné comme candidat à l’Assemblée constituante par les clubs démocratiques, en 1848 ; on savait que jusqu’à la révolution de Février il vivait du travail de ses mains. Son adhésion à la République, dont la sincérité ne semble pas discutable, le rangea dans le parti du National, et c’est en qualité de républicain modéré que, quatrième élu sur douze du département de Seine-et-Oise, il siégea à la Constituante, et qu’il appartint à son comité du Travail. Sa popularité de 1848 avait suffisamment régressé l’année suivante pour qu’il fût battu aux élections à l’Assemblée législative. Il cessa aussi bientôt de faire partie du conseil municipal de Corbeil, où il était entré en 1848.
Déçu par la politique, ou heureux d’en être sorti, Lécuyer reprit en 1849 son métier de mécanicien et ses occupations militantes de mutualiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33630, notice LÉCUYER Louis, Victor, Alfred ou LESCUYER Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 août 2021.

SOURCES : Biographie des 900 députés, Paris, 1848. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément