LEFEVRE Louis ou LEFEBVRE Louis

Par J. Risacher

Né vers 1808 à Paris, serrurier, demeurant 11, rue des Juifs (VIIe arr., maintenant Ferdinand-Duval, IVe), jugé pour voies de fait le 6 octobre 1831 par la Cour royale et condamné à 3 jours, s’est constitué prisonnier le 16 février 1832 à Sainte-Pélagie et fut remis en liberté le 18 février. Membre de la Société des Droits de l’Homme, il appartenait à la section « Mazianello » du IIIe arr. et, inculpé à l’occasion des journées insurrectionnelles d’avril 1834, il bénéficia d’un non-lieu. Membre de la Société des Familles, poursuivi en juin 1836 pour association illicite, apparemment sans suite, son témoignage fut sollicité par des prévenus du procès d’appel des poudres, le 19 octobre 1836 pour confondre l’agent provocateur Ferrand*, mais refusé par la Cour, et pour cause. Demeurant 23 ou 203 rue de Montreuil (VIIIe arr., maintenant XIIe), toujours serrurier, il fut membre de la Société des Saisons et inculpé à l’issue des journées de mai 1839. Écroué à Sainte-Pélagie, du 11 juin 1839 au 31 août, il bénéficia d’une ordonnance de non-lieu du conseil de la Cour des Pairs (orthographié Lefebvre).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33681, notice LEFEVRE Louis ou LEFEBVRE Louis par J. Risacher , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par J. Risacher

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou DY/8 6-15709 et DY/8 17-9339. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 587 d 1 n° 746. — Cour des pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984, CC 735, n° 110.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément