LEHMANN

Ouvrier fileur chez Koechlin-Dollfus à Mulhouse (Haut-Rhin) en août 1848. Arrêté sur les indications de MM. Koechlin-Dollfus comme le « meneur » de la grève. C’était lui qui avait le plus souvent pris la parole. Il avait convoqué la réunion de la Doller et prévenu les ouvriers de la distribution d’argent qui devait y être faite. Il avait menacé un certain Fritz de lui « casser la figure », parce qu’il ne paraissait pas partager l’opinion des promoteurs de la coalition. Il avait en premier donné avec Ollery et Heintz le signal de l’arrêt des métiers.
Lehmann et vingt et un ouvriers furent détenus jusqu’à ce qu’une ordonnance de non-lieu les libérât le 1er ou le 2 septembre. Le juge d’Altkirch en avait ainsi décidé, mais les industriels de Mulhouse refusèrent de réembaucher les « meneurs » et, malgré l’opposition du sous-préfet, les firent expulser de Mulhouse. Voir Biehlmann*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33758, notice LEHMANN , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Haut-Rhin, 1 M 126 (34) : lettre du Commissaire central de Mulhouse du 25 août ; 1 M 126 (35) : lettre de l’adjoint faisant fonction de maire du 3 septembre ; 1 M 126 (40) : lettre du sous-préfet d’Altkirch du 31 août ; 1 M 126 (39) : lettre du sous-préfet d’Altkirch du 2 septembre. — Courrier d’Alsace, 9 août 1848.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément