LELOUTRE Paul, Henri, Michel

Né en 1814 à Dol (Ille-et-Vilaine) ; ouvrier chapelier à Paris ; condamné en 1848 et 1851.

Paul Leloutre vint travailler à Paris comme ouvrier chapelier et, en septembre 1840, poursuivi pour coalition, il fut condamné à trois jours de prison. De 1844 à 1847, il travailla pour un chapelier de la rue Rambuteau. Faute d’ouvrage, en 1848, il était débardeur sur le port de la Villette, tout en aidant sa femme, chapelière, dont il apprêtait l’ouvrage. En Février, il se signala au cours de la révolution par ses efforts pour maintenir l’ordre dans son quartier. Le 15 mai, il marcha pour l’ordre. Au cours de l’insurrection de Juin, il circula dans les quartiers insurgés et il se battit l’un des derniers à la barrière du Combat. Il fut arrêté surtout pour ce propos : « Si je tenais la cervelle de Cavaignac, je la mangerais à la vinaigrette... L’affaire n’est pas finie. » Transporté, il rentra en décembre 1849.
En juin 1851, il fut encore condamné à un an de prison et trois cents francs d’amende pour injures au président de la République (dans un cabaret, et sans doute en état d’ivresse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33782, notice LELOUTRE Paul, Henri, Michel , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 juillet 2019.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, A 10588. — Le Droit et La Gazette des Tribunaux, 15 juin 1851 (Note de Vincent Robert).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément