LEMEUNIER Laurent

Né vers 1824 à Trélazé (Maine-et-Loire) y demeurant. Ouvrier carrier. Célibataire. Il fut arrêté à la suite de l’émeute fomentée par la Marianne (nuit du 26 au 27 août 1855). Il avait pris part au pillage de la gendarmerie de Trélazé. Il était « violent en politique, insolent, ivrogne et peu laborieux » (rapport de police, 7 mai 1859). La cour d’assises le condamna, le 16 octobre 1855, à dix ans de détention. Le tribunal correctionnel d’Angers lui infligea également, le 2 novembre suivant, quatre ans de prison, 100 F d’amende et dix ans de privation des droits civiques, mais avec confusion des peines. Les dix années de détention furent commuées, le 24 novembre suivant, en dix ans de prison, surveillance maintenue ; puis Lemeunier bénéficia d’une remise de trois ans, le 2 août 1858. Voir Attibert François*, Blet François* et Secrétain Jean-Marie*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33815, notice LEMEUNIER Laurent, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/413, P. 1247, BB 30/437, et F. Simon, La Marianne, société secrète au pays d’Anjou, Angers, 1939, p. 108.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément