LE PRESTRE DUBOCAGE Clément, Charles, dit Bocage

Né en 1815 à Paris, brigadier des Ateliers nationaux en 1848.

Né à Paris, où il demeurait, rue Notre-Dame-de-Nazareth. En 1848, cet ancien peintre en bâtiment puis fondeur en cuivre était agent d’affaires. Brigadier des Ateliers nationaux, il fut l’un des signataires de l’affiche du Club de l’Union des Brigadiers : « Les Travailleurs des Ateliers nationaux au citoyen Goudchaux. » Nommé, le 22 juin, l’un des délégués chargés d’apporter à Trélat le vœu des Ateliers de ne pas être envoyés dans les départements avant la promulgation de la Constitution, il était, le 23 juin, le porte-parole de la délégation devant le ministre, dans la matinée. En rentrant rue Saint-Martin où demeurait sa femme, il fut pris sous le feu des troupes, arrêtées au coin de la rue Meslay. Il continua de circuler pour la paye de sa brigade et fut retenu le 24 juin par les insurgés de la rue Phélippeaux. Arrêté, ses antécédents — une condamnation à cinq ans de prison pour complot dans l’affaire de l’impasse Saint-Sébastien en novembre 1836, pour laquelle il avait été amnistié en 1837 — lui valurent la transportation, dont il rentra gracié en février 1849 ayant renié ses convictions socialistes. Il donna ensuite au quotidien catholique conservateur La Bonne Foi sa version des événements de mai et juin 1848, ainsi que le récit de son emprisonnement sur les pontons de Cherbourg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article33883, notice LE PRESTRE DUBOCAGE Clément, Charles, dit Bocage, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 11 septembre 2019.

SOURCE : Arch. Min Guerre, A 4323. — Gazette des Tribunaux, 11 décembre 1836 ; 26 et 27 décembre 1836, p. 194 ; fin janvier - début février 1837. — La Bonne Foi, 14 feuilletons entre les 28-29 mai et le 25 juin 1849. — Notes Vincent Robert.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément